Next Page »

En guise de nouvelle mise à jour, comme une fois toutes les calendes grecques, deux feuilles de PNJs que, pour une raison mystérieuse, je n’avais pas publiées: Salomé Ladislaw et William Campbell Ashford.

Ainsi qu’une illustration récente d’Aidan Stockwell, en tant que Gardien de la Porte onirique.

Mise en ligne d’une page sur Dresca, à présent que mes deux groupes de joueurs ont découvert suffisamment d’informations sur ce qui est une belle saloperie dans un monde comme dans l’autre.

Je les aimes, mes petits Néphandis. Je les aime.

Après les relations amoureuses qui sont plus foireuses qu’autres choses, je vous présente “mes PJs, ces gros masos”.

Déjà, ils sont tous orphelins. Tous. C’est comme ça, personne ne s’est concerté avec personne pour pondre de tels backgrounds. Non pas que ce soit impossible vu l’époque (avoir 30 ans et déjà perdu ses parents en 1880, avec les taux de mortalité plus élevés que maintenant, ben oui, ça arrive). Mais là, ils sont vraiment orphelins, genre depuis l’âge de 10 ans pour certains, voire moins si l’on parle d’un des deux parents “seulement”. Avec en prime le bonus “enfance pourrie” ou encore “parents morts sous leurs yeux dans des circonstances tragiques”. Même le petit Edward Barham, qui n’a plus que son père (bon, d’accord, Edward est passé PNJ à présent, n’empêche que…).

Ensuite, ils sont souvent maso. Très maso.

Liam Oakley, par exemple. Lui, quand il se choisit une némésis, il ne fait pas les choses à moitié, il sélectionne carrément la pire putasse de la campagne (alias Kiril). Quand il accepte de prendre une dette, c’est une dette de dix millions de personnes, et c’est à un vampire d’au moins dix fois son âge qu’il doit la repayer. Il se fixe des objectifs du style “trouver le moyen de purifier un Avatar en cours de corruption” (pas le sien, heureusement, c’est déjà ça). Il offre l’asile onirique à un Maraudeur, le laissant gentiment se “reposer” dans l’un de ses rêves les plus anciens et les plus personnels. Bref.

Abigail Goldwish: La miss n’hésite pas à vouloir se rendre dans le Monde des Morts pour sauver des prisonniers, noble cause s’il en est, sauf quand on a juste 1 en Spirit et que le bout de Goulet qu’on vise se trouve être l’un des plus solides de tout Londres, doublé cependant d’un Linceul à peu près aussi épais qu’une feuille de papier pelure (Tour de Londres, c’est toi que je regarde, là). Aux dires de la belle: “Non mais il faut bien que quelqu’un le fasse, alors tant qu’à avoir un mort, autant que ce soit moi.” Reviens, Abi, on sait bien que tu désespères de séduire ton Ciaran avant qu’il ne passe l’arme à gauche, mais tu ne voudrais pas attendre que la campagne ait un peu progressé pour ça? Quant à son histoire de séduction, quand on a pour rivale une Vouivre, disons qu’on n’a pas choisi la solution de facilité…

Veig Cargill: Bon, pas trop maso encore, c’est juste qu’il n’hésite pas à se mettre dans des situations du style “travailler à Bedlam, et surtout continuer à y travailler même après avoir compris que le directeur et médecin-chef était un membre de l’Ordre d’Esculape”. Ca reste encore acceptable. Sauf qu’il a bien failli se déguiser en Docteur Hackner pour aller infiltrer la Tour de Londres suscitée. Accessoirement, il s’est aussi fritté le Voleur d’Âmes, là, comme ça, histoire de s’occuper; heureusement qu’il n’a eu affaire qu’à un reflet…

Floyd Alexander, de son côté, recueille les enfants des deux Maraudeurs qu’il a contribués à faire tuer: la mère en laissant les vampires s’en occuper, le père en invoquant accidentellement des Spectres. Et il souffre, le pauvre, à chaque fois que la charmante Genevra exprime le désir de savoir où est sa famille, d’au moins pouvoir leur écrire, et d’ailleurs pourquoi mon petit frère ne parle plus et reste complètement amorphe? Un jour, Floyd osera peut-être enfin dire à la jeune fille que ses parents sont morts. Un jour.

Charles Amberville, quant lui, c’est quand il n’a pas eu sa dose d’opium qu’il fait encore plus n’importe quoi que d’habitude (du genre, entre la concoction de solution à 50% et se faire un rail de liniment pour cheval). Ou attirer l’attention de jolis vampires malkaviennes qui ont justement un certain attrait pour les très jeunes hommes. Ou encore passer des pactes avec le diable, enfin le Fléau Pourpre/Charlotte Amberville/”elle”.

Mention spéciale pour Eric Wilson, qui au final n’aura jamais eu les couilles d’avouer à sa demi-soeur qu’elle était, hé bien, sa demi-soeur. Et qui a eu une fin de vie de merde. Un peu comme Clarick, sauf que Clarick n’est encore et toujours pas foutu de mourir.

Et on est loin d’avoir fini.

Non, décidément, le PJ est par essence une créature masochiste, dotée d’une incapacité totale à rester en dehors des situations problématiques. Sauf peut-être Dirac. Et encore. Il faut juste lui laisser le temps…

Parce que les mises à jour continuent d’avoir lieu depuis 2013; elles n’ont juste pas été annoncées, par… flemme? Oubli? Peu importe.

Un certain nombres de fiches de PNJs ont été amendées, en particulier celles de Ciaran Storn, Aidan Stockwell, Mélusine et Ezekiel Lannister. Mais pas que. Il y a aussi la page de la PJ Abigail Goldwish.

A savoir aussi que tous les PNJs concernés verront s’ajouter à leurs pages, si ce n’est déjà fait, leurs actions dans les deux scénarii les plus recents: Something Wicked This Way Comes et The Day London Stood Still (qui mettent en scène les PJs Abigail Goldwish, Pierre Dirac et Veig Cargill.

Bien que cela ne se voie pas, puisque je ne poste pas non plus un article ici pour signaler chaque changement de virgule, je continue de travailler sur le site, et je ferai à l’occasion un compte-rendu (ou plutôt une liste) de tout ce qui a été rajouté ici.

Pour le moment, je me contenterai de signaler quand même que j’ai des joueurs bien maso. Je ne parle pas du masochisme habituel du PJ moyen, qui fait qu’il se met dans les ennuis tout seul comme un grand parce qu’il est un PJ. Non, je parle de cette tendance inhérente à mes joueurs, tous groupes confondus (j’en fais jouer deux sur Shadow Nexus) qui ont, semble-t-il, un certain flair pour considérer LA relation à ne pas poursuivre. De préférence une relation d’ordre sentimental/romantique, parce que si c’était juste un bête contact dans la rue, hein, ça ne serait pas drôle.

Récapitulons un peu, voulez-vous? (J’avoue que j’inclus également les très vagues possibilités, ainsi que celles émises par les joueurs vis-à-vis de PNJs que leurs personnages ne connaissent pas nécessairement.)

Floyd Alexander:

  • Wilhelmina. Charmant, certes, mais la demoiselle étant 1) une adolescente à peine pubère et 2) morte, on se retrouve vite limité à ce stade.
  • Sarah Valentine aurait été une possibilité. Dommage qu’elle était Maraudeuse.
  • Magda Heidemann. Non mais voilà, quoi. Magda. Sans doute le pire choix possible de toute la Chronique.

Liam Oakley:

  • Eric Wilson, le seul, l’unique, et je peux vous garantir que la dose d’UST a crevé le plafond à plusieurs reprises.
  • Floyd Alexander, qui à ce stade de la campagne est encore tellement asexué que le pauvre Verbena va avoir un sacré pain sur la planche.

Charles Amberville:

  • Ariadne Forsythe, bien qu’on lui ait dit et redit qu’elle était mariée.
  • Lady Hyde. Ah non, pardon, en fait, c’est elle qui s’intéresse à lui.
  • Ada Wellesley, relation tout à fait possible, sauf qu’elle n’est pas vraiment de ce monde, et qu’il va lui falloir un moment pour retrouver le chemin de la Terre.

Abigail Goldwish:

  • Ciaran Storn. De TOUS les mecs de Londres, il a fallu qu’elle jette son dévolu sur LUI. Ca, c’était avant de savoir. Ensuite, même en sachant, elle continue de le vouloir. Cette femme va en pleurer des larmes de sang, je crois.

J’attends encore de voir ce que l’ami Veig va nous pondre à ce niveau-là. Je me fais moins de souci pour Dirac, qui pour le moment s’intéresse plus à ses actions de la Vickers. Quoique…

ETA – Printemps 2014:

Dans la série “ils sont encore plus fous que je ne le pensais”, la joueuse d’Abigail contemple la possibilité, en cas d’échec avec Storn, de se rabattre sur… Ezekiel. A ce niveau-là, franchement, le seul plan C envisageable, ce sera encore le vampire, je le vois venir à cent kilomètres. -_-

Quant au joueur de Dirac, il exprime un petit intérêt pour Ciara Storn. Passons sur le fait qu’elle a l’âge d’être sa mère, voire sa grand-mère, et qu’elle ne vit pas dans le même monde, pour aller directement à la case “et elle rencontra Ciaran, et le Paradoxe les tua tous les deux.”

ETA – 05/07/2014:

A ce niveau-là, franchement, le seul plan C envisageable, ce sera encore le vampire.

Moi et ma Voix du Barde de m… annoncent mi-figue, mi-raisin que oui, effectivement, elle a considéré cette idée.

Je me rends compte que cela fait un sacré moment que je n’ai plus mis à jour ce site – de base, face à l’énormité du monolithe que reste la deuxième partie de Hollow World, puis par simple oubli et autres projets à mener. Mais qu’à cela ne tienne: je n’ai pas renoncé! Et je m’y remets tout doucement, avec l’Acte 8 de This is the Way the World Ends.

Je tâcherai d’en écrire un peu plus encore dans les jours qui viennent, d’autant plus que j’avais commencé à mener en parallèle un bout de cette Chronique avec d’autres joueurs/PJs, afin de couvrir des événements auxquels le premier groupe n’avait pas eu accès. Tout cela ne m’en remettra que d’autant plus dans le bain.

Après, quoi… 2 ans sans rien gribouiller dans ce domaine?… je me suis décidée à 1) terminer une planche commencée en août 2009, justement, et déjà faite aux trois-quarts, 2) à en faire une autre dans la foulée, inspirée par mes récentes râleries au sujet de la mode masculine anglaise des 1650s-1660s.

Bref, c’est dans la galerie Webcomics et ça n’attend plus que des lecteurs. ^_^

Voilà quelques fiches de PNJs qui auraient dû être publiées il y a un moment, mais ne l’avaient pas été, pour cause de spoilerificatio gigantica avant le scénario Twilight-Born. Enfin, surtout pour une d’entre elles. La mise à jour du… jour contient donc les pages liées à:

A défaut d’avoir progressé dans les comptes-rendus (oui, j’ai la flemme, et oui, j’assume), je mets en ligne toute une série d’images qui devrait en fait déjà y être, à savoir:

  • Quelques PNJs, dont Ada, Ezekiel et des Avatars bizarres.
  • Des PJs, ou plutôt du Liam Oakley, croqué cette fois par sa joueuse.

Comme mentionné précédemment, je n’ai pas abandonné le compte-rendu de Hollow World: This is the Way the World Ends, dont voici justement l’Acte VII. Pas beaucoup d’action dans celui-ci, car il était surtout constitué de roleplay, mais il voit également l’arrivée d’un autre PJ: Mary Sarah Lovelace… en quelque sorte une “connaissance” de Liam.

Next Page »